NOUVEAU En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et pour refuser l’utilisation de cookies, nous vous renvoyons à la page relative à notre politique en matière de cookies.

Fermer

  • Nederlands
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • my skin

IDEAL SKIN BLOG

Maquillage du teint

Boutons, cernes, rougeurs, taches :
tout camoufler avec un stick correcteur !

Avec

Pascale GuéganPascale GuéganMake up artist

De défaut, il n’en a aucun… et pourtant, il les corrige tous ! Le stick aussi appelé concealer a tout bon quand il s’agit de masquer des cernes marqués, un tatouage, des taches brunes, un angiome, un vitiligo, une cicatrice, un bouton… et tout autre défaut cutané plus ou moins visible. Pour maitriser son utilisation en toute situation, Pascale Guégan, maquilleuse professionnelle nous propose une leçon appliquée, mention très bien !

De la théorie à la pratique

Par principe, le stick ou concealer est encore plus concentré en pigment qu’un fond de teint fluide ou compact, même correcteur. Et malgré sa petite taille, il risque vite d’occuper une place de choix dans votre trousse de maquillage ! Dans bien des situations, il peut vous sauver un maquillage en mode camouflage ou sublimer votre visage comme enlumineur. Après avoir bien hydraté votre peau et appliqué votre fond de teint sur tout le visage en base, Pascale Guégan vous conseille selon vos objectifs. « Le stick peut s’utiliser seul ou à la deuxième étape de votre maquillage. Posez-le directement sur la zone concernée en tapotant toujours légèrement. Peaufinez ensuite avec vos doigts, une éponge bien essorée ou un pinceau plat pour travailler la matière en petites touches, comme une peinture en pointillisme. Une fois l’application finie, terminez toujours par un léger voile de poudre translucide qui va fixer votre maquillage dans le temps.

Cernes creusés, bleutés ou gonflés

Si l’origine des cernes peut être multiple, la fragilité de la peau à cet endroit limite les solutions pour les masquer. Heureusement, quand il est adapté aux peaux sensibles, le maquillage, appliqué avec précision, peut gommer instantanément ces importuns. « Si vos cernes sont creux, foncés, choisissez une teinte claire proche de votre carnation naturelle. Si au contraire, ils sont gonflés et forment des poches, une touche plus foncée sur le bombé de la poche réduira son volume, et une touche claire dans son sillage en creux perfectionnera l’illusion d’optique. Et surtout, ne posez jamais un correcteur trop clair en cercle sur tout le tour de l’œil, au risque de ressembler à un clown » précise Pascale Guégan en souriant !

Vitiligo, angiome, rosacée, tache brune, tatouage, brulure

Si au regard, les différents types d’imperfections cutanées peuvent paraitre très dissemblables, en maquillage, les consignes sont un peu similaires. Pascale Guégan nous les expose : « Choisissez un maquillage correcteur spécifique aux peaux fragilisées, qui ne risque pas d’entrainer de rougeurs, de sensibilités voire même de boutons supplémentaires. Appliquez votre crème hydratante en base et éventuellement un fond de teint sur l’ensemble du visage (vous pouvez faire l’impasse du fond de teint pour une imperfection très localisée ou si vous êtes pressée). Sur la zone précise à camoufler, utilisez un stick de la couleur exacte de votre carnation et tapotez en douceur, directement sur l’imperfection. Pour le vitiligo, ce sera sur la zone blanche, dépigmentée. Pour un melasma, sur les taches brunes. Vous allez ainsi déposer de la matière sans excès, ni couches superposées. Utilisez alors la pulpe du doigt en tapotant toujours pour bien faire fondre la texture sur la peau. N’hésitez pas ensuite à déborder un peu de la zone concernée pour effacer d’éventuelles rougeurs voisines. L’effet n’en sera que plus naturel ».

Bouton d’acné, grain de beauté, cicatrice en relief

Mais lorsque l’imperfection présente un relief visible, que doit-on faire ? « Gardez toujours en tête, cette petite règle toute simple : une teinte légèrement plus foncée posée sur la surface bombée va l’aplanir par effet d’optique et une teinte claire dans les creux et les sillons autour va contribuer à diminuer son volume. Pour un travail de précision sur les petits boutons ou cicatrices, utilisez un pinceau fin et commencez par le stick plus foncé sur la partie centrale et le plus clair tout autour ». Résultat ? Circulez, il n’y a plus rien à voir !

Les solutions Vichy