NOUVEAU En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et pour refuser l’utilisation de cookies, nous vous renvoyons à la page relative à notre politique en matière de cookies.

Fermer

  • Nederlands
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • my skin

IDEAL SKIN BLOG

Anti-imperfections

Boutons, imperfections :
prendre soin de sa peau en fonction de sa couleur.

Avec

Philippe DeshayesPhilippe DeshayesDermatologue

Si la palette de couleurs de peau varie presque à l’infini, les facteurs responsables de ses imperfections sont les mêmes qu’elle soit claire ou foncée. En revanche, leurs conséquences peuvent être différentes selon l’intensité de sa pigmentation. Interview haute en couleur et en bons conseils de Philippe Deshayes, dermatologue.

Physiologiquement identiques

Qu’est-ce qui détermine la couleur de la peau ? « Elle a trait à la fabrication de mélanine par les mélanocytes. Plus la peau est foncée, plus la concentration en mélanine est importante. Mais les caractéristiques physiologiques d’une peau claire ou d’une peau noire sont exactement les mêmes ! »

Les facteurs d’imperfections

On lit parfois que les peaux foncées sont plus sujettes à l’acné, qu’en pensez-vous Dr Deshayes ? « L’acné est un motif de consultation aussi fréquent chez les sujets à peaux claires ou foncées. Les facteurs sont avant tout environnementaux ou hormonaux. Le mécanisme est toujours le même : un trouble de la kératinisation au niveau de l’orifice de la glande sébacée. Le sébum s’écoule mal, il s’accumule et forme des comédons, points noirs et microkystes. »

Et quels seront les signes visibles sur la peau ? « Des brillances peuvent apparaître, les pores se dilatent, le teint devient inhomogène. Sur les peaux claires, les rougeurs seront plus visibles. Sur les peaux foncées, les lésions épidermiques, même superficielles, provoquent des marques pigmentées et persistantes. On parle de pigmentation post-inflammatoire avec une surproduction de mélanine. Pour autant, les peaux foncées ne sont pas toujours “à tendance grasse”. Et il faut veiller à maintenir une hydratation constante pour éviter des marques blanches et certains inconforts.

Bien choisir ses soins cosmétiques

Quels sont les soins à recommander ? « La règle Nº 1 consiste à privilégier des produits adaptés aux peaux sensibles et non comédogènes, c’est primordial ! Quelle que soit la couleur de la peau. Si la peau est sujette à l’acné, il faut utiliser en amont un gel nettoyant purifiant et traiter les boutons dès leur apparition : en évitant l’aggravation du bouton, on évitera les marques résiduelles. Pour cela, appliquez un soin traitant hydratant pour prévenir et traiter toutes les imperfections de façon globale. »

Ajoutez un gommage doux par semaine s’il n’y a pas d’irritation, sinon mieux vaut espacer. Et méfiez-vous du soleil. Lorsque l’on a la peau foncée, on peut-être tenté de baisser la garde, mais de retour de vacances, le retour des boutons est assuré !

Et quand le bouton est là ? « Surtout, n’y touchez pas, ne tentez rien pour le percer. Appliquez un soin traitant qui isole le bouton de la contamination bactérienne et ne vous exposez au soleil qu’avec une protection solaire. Quelques heures suffiront à éviter la surinfection et des marques persistantes jusqu’à 18 mois sur les peaux foncées ! »