NOUVEAU En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et pour refuser l’utilisation de cookies, nous vous renvoyons à la page relative à notre politique en matière de cookies.

Fermer

  • Nederlands
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • my skin

IDEAL SKIN BLOG

Solaire

Protéger rapidement les plus jeunes du soleil?
Un jeu d’enfant…

Avec

Anne Martine DeloffreMaman

Dr BernadetPédiatre

Les enfants adorent le soleil, mais très jeunes, ils doivent apprendre à s’en protéger. Contrairement aux idées reçues, un enfant bronzé n’est pas en meilleure santé que son camarade au teint pâle. La peau des petits est bien plus fragile que celle des adultes. En prendre soin, c’est économiser leur capital soleil futur.
Une pédiatre et une maman nous livrent leurs suggestions pour rendre ce passage obligé, efficace et ludique.

1, 2, 3 soleil… les conseils de la pédiatre pour la meilleure formule

Tout d’abord, la première règle essentielle pour la Dr Bernadet, pédiatre, « Ne jamais exposer, directement au soleil, un bébé ou très jeune enfant avant l’âge de trois ans. » Pour eux, le bon équipement consiste à porter un chapeau, un tee-shirt sec, des lunettes et de jouer à l’ombre d’un parasol. Seconde étape, « Assurez-vous que votre enfant ne prend aucun médicament photosensibilisant, absolument contre-indiqué avec le soleil. » Dernier point, le choix de la crème solaire ! « Pour les enfants, préférez une crème d’indice de protection SPF50, résistante à l’eau, spécifique à la peau sensible des enfants. »

Une protection équilibrée

Privilégiez une formule bien équilibrée entre filtres minéraux et organiques. Les filtres minéraux, comme le dioxyde de titane, agissent immédiatement comme une barrière et réfléchissent les rayons UVB. Mais à eux seuls ils ne sont pas suffisants pour lutter contre les UVA, sur lesquels les filtres organiques sont plus performants. Les filtres organiques absorbent les rayons UVA et les UVB. Mais entre le temps de l’application et celui de la protection, comptez un bon quart d’heure pour que l’effet soit optimal. Ils sont complémentaires, d’où l’intérêt d’une protection équilibrée.

L’application de la crème solaire sur un enfant : mission impossible ?

Armé(e) de votre flacon, vous êtes prêt(e), mais votre enfant ne l’entend pas de la même façon. Anne, mère de 3 enfants, témoigne : « C’est une corvée autant pour les parents que pour les enfants ! Comme ils s’impatientent et bougent, on a tendance à aller vite et à oublier certaines zones. »
La clef c’est « d’impliquer l’enfant ! » recommande la Dr Bernadet. Proposez-lui de doser sa crème comme dans une recette de cuisine (« Verse 1 cuillère à café dans ta main ») ou demandez-lui de vous montrer les zones oubliées (les oreilles, par exemple). L’application doit être ludique et participative : « Maquille-toi comme un dalmatien, étale ta crème en forme d’escargot. » On peut aussi expliquer aux enfants que lorsque leur ombre est plus courte qu’eux (entre midi et 16 h), il est temps de passer sous le parasol. Une façon de les responsabiliser et de gagner à son tour sa place sous le soleil !

Adopter les bonnes mesures

Comment appliquer la crème solaire ? En bonne quantité, de façon homogène et sans chercher à faire pénétrer pour préserver une fine pellicule protectrice à la surface de la peau.  Quand ? Très régulièrement, toutes les deux heures et après chaque baignade.

Dernier indice d’une protection réussie… l’indice de rayonnement solaire

Pour sensibiliser le monde aux méfaits des rayonnements solaires, l’Organisme Mondial de la Santé (OMS) et l’Organisation Météorologique Mondiale, ont créé l’indice universel de rayonnement UV solaire. De 0 à 11+, il exprime l’intensité du rayonnement ultraviolet. Plus il est élevé, plus il faut se protéger. Il varie en fonction du moment de la journée et de l’endroit où l’on se trouve. Des bulletins météo et des applications pour smartphone proposent cette information.