NOUVEAU En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et pour refuser l’utilisation de cookies, nous vous renvoyons à la page relative à notre politique en matière de cookies.

Fermer

  • Nederlands
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • my skin

IDEAL SKIN BLOG

Anti-imperfections

SOS Bouton.
Pourquoi il ne faut pas y toucher ?

Avec

Philippe DeshayesPhilippe DeshayesDermatologue

Odile MohenCoach style de vie

À peine un bouton pointe, qu'immédiatement nous vient l'envie irrépressible d'y toucher pour le faire disparaître. Un réflexe malheureux qui peut engendrer une surinfection du bouton et plus tard une marque ou une cicatrice. Comment résister ? Séance de motivation avec nos experts.

D'où vient ce bouton ?

Invisible hier encore, pourquoi ce bouton est apparu là, maintenant ? Philippe Deshayes, Dermatologue, nous explique : "Une glande sébacée est faite pour sécréter du sébum qui parfois n'arrive pas à s'éliminer. Un petit bouchon se forme alors à l'orifice. Ne pouvant être évacué, le bouton apparait.
Mais le facteur qui va entrainer l'aggravation du bouton (le passage du simple comédon au bouton rouge douloureux et volumineux) c'est la contamination bactérienne. Pourquoi ? Tout simplement parce que certaines bactéries présentes dans notre environnement et dans la flore habituelle de notre peau, vont se nourrir du sébum. Elles prolifèrent alors dans cet environnement favorable à leur croissance et provoquent une inflammation.

Halte aux interventions intempestives

Inconsciemment, nos mains touchent ce fameux bouton jusqu'à 65 fois par jour. Les microbiologistes dénombrent des milliers de germes sur les téléphones (par exemple 25 000 germes par cm² sur un téléphone portable), les volants de voitures, les chariots, les claviers d'ordinateurs…
Des bactéries fourmillent en effet sur les mains et les ongles, même lavés régulièrement. Aussi, Philippe Deshayes est catégorique "Ne touchez pas un bouton sous peine de surinfection, de lésions plus difficiles et plus longues à faire disparaître."

Ne laissez pas un bouton vous gâcher la vie !

"Quand un bouton apparaît, on se sent impuissant" analyse Odile Mohen, coach individuel. "L'instinct pousse à vouloir maitriser cette peau qui fait défaut, à la reprendre en main quelles qu'en soient les conséquences." Percer un bouton apparaît alors comme un geste immédiatement libérateur. Comment résister ? En suivant les cinq conseils d'Odile :

  • Fuyez les miroirs ! Les miroirs grossissants déforment la réalité et seul(e)) dans sa salle de bain, face à cette vision, la tentation est trop grande !
  • Je dédramatise, tu dédramatises, nous dédramatisons ! Avant un RDV ou une réunion importante, on se pose et on répète "Oui j'ai un bouton, mais c'est passager, il va disparaître !".
  • Listez vos atouts (ou demandez à un proche) pour réduire à néant les inconvénients de ce petit bouton éphémère : mon sourire renversant, mon regard intense…
  • Occupez vos mains et votre tête ! Agir pour le bien de sa peau c'est rassurant ! Nettoyez-la, protégez-la et camouflez l'intrus avec un maquillage correcteur adapté.
  • Relativisez ! Soyez indulgent avec vous-même en observant les autres et leurs petits défauts, on a tous nos petits problèmes de peau, mais nous, en plus, on sait comment arranger tout ça maintenant !

Alors à vous de jouer maintenant que vous avez percé à jour tous les secrets pour tenir bon et faire face à l'apparition d'un bouton !

Les solutions Vichy