NOUVEAU En visitant ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies pour vous proposer des publicités adaptées à vos centres d'intérêts, pour réaliser des statistiques de navigation et pour faciliter le partage d’information sur les réseaux sociaux. Pour en savoir plus et pour refuser l’utilisation de cookies, nous vous renvoyons à la page relative à notre politique en matière de cookies.

Fermer

  • Nederlands
  • research
  • Points de vente
  • newsletter
  • my skin

Peaux matures : comment compenser les effets de la ménopause

Quand on voit débarquer quelques plis au coin des yeux, on se dit que c’est à force de sourire. Et quand la bouche se met entre parenthèses, on se souvient qu’on a beaucoup ri ! Mais à partir de 45-50 ans, c’est autre chose… Bonne nouvelle : lorsque la ménopause commence à bousculer les volumes du visage, on n’est plus obligé de la laisser faire. Plan d’action.

Longtemps, une bonne crème anti-ride, des gommages réguliers et une crème solaire efficace peuvent suffire. Mais vient un moment où le miroir change de discours : les pommettes ne sont plus aussi rebondies, l’ovale du visage devient flou, le cou n’est plus aussi lisse.  À qui la faute ?

Signes des temps

La faute à la ménopause, bien sûr, qui fait traîtreusement chuter le taux des hormones féminines, protectrices de la peau. Un “effet toboggan” qui touche les couches profondes : la peau perd son tonus entre autres parce que l’épiderme et même le derme ne tiennent plus leur rythme habituel de renouvellement cellulaire. Sans compter le tissu qui relie les deux couches en question, qui s’aplatit fâcheusement ! « Tout se passe comme si la machinerie avait encore tous ses systèmes en place, mais plus le moteur  pour les faire fonctionner », explique Florence Benech, docteur en pharmacie.

Aux petits soins

Face au processus de vieillissement, les plus vernies sont les peaux grasses : leur production de sébum (qui aide à l’hydratation de la peau) jusque-là trop importante, ralentit et rejoint celle d’une peau normale. « Attention, ces peaux-là ont quand même besoin d’être hydratées !», signale Florence Benech.

À l’opposé, les moins chanceuses sont les peaux sensibles. Même si on les avait jusque-là protégées, elles peuvent devenir encore plus réactives, rougeurs et couperose à l’appui. Avec elles, il faut redoubler de douceur et d’attentions : « Pas de changements brusques de température, ni d’exposition solaire sans une protection efficace », conseille encore Florence Benech.

Faire face

Quelque soit le type de peau, il faut passer à des produits plus musclés, bourrés d’actifs qui redonnent de la densité à toutes les couches de la peau. Au risque de la fatiguer ? « Pas du tout, répond Florence, parce que plus on stimule la peau, plus on l’entraîne à se reconstituer.

Action !

L’effet d’une crème peut être décuplé si on l’applique avec une gym-massage appropriée.

NOS PRODUITS

LES PLUS LUS

Karin Voorkamp

Nos conseils d'experts

L’avis de l’expert : 5 conseils essentiels pour protéger la peau du soleil

L’apparition des premiers rayons de soleil nous met en effervescence, impatientes que nous sommes de mettre à nouveau le nez dehors pour en profiter. Néanmoins, il est essentiel de toujours penser à se munir d’une crème de protection solaire. Nous avons demandé à notre dermatologue Karin Voorkamp les 5 points essentiels qu’il faut retenir à propos des crèmes de protection solaire et écrans solaires.

Bien que nous soyons conscientes de l’importance de nous prémunir des dangers du soleil et d’utiliser des crèmes solaires, nous n’avons pas toujours une idée claire de ce qu’elles font exactement ni de l’indice de protection qui convient à notre peau ou encore, de la durée de conservation de ces produits. Karin, quels conseils donneriez-vous pour se protéger adéquatement du soleil et avec quelles crèmes ?

Lire l'article

go to top